Société d'histoire du canton de Fribourg | Case postale 1420 | CH-1701 Fribourg | info@shcf.ch

Portrait de la SHCF

Historique

La Société d'histoire en six séquences

Les origines et les fondateurs de la Société d’histoire sont bien connus. Un besoin d’affirmation de l’identité cantonale à un moment où émerge une conscience nationale, une orientation progressiste et libérale qui s’oppose aux tenants de l’Ancien Régime, une sociabilité nouvelle qui réunit en cercle les auteurs intéressés à la connaissance du passé, telles sont les raisons qui ont poussé le médecin Jean-Nicolas Elisabeth Berchtold, le curé Meinrad Meyer et le professeur Alexandre Daguet à lancer notre Société en novembre 1840. On peut découper son histoire en six séquences d’une durée moyenne de vingt-cinq à trente ans, correspondant à autant de générations.

Une première période, assez tourmentée, s’observe de 1840 à 1866. Une publication est lancée en 1845, les Archives de la société d’histoire du canton de Fribourg, dont la périodicité est incertaine. C’est une société assez chétive qui n’a eu que 52 adhérents en vingt-cinq ans et qui subit de plein fouet les affrontements idéologiques et politiques du régime radical et de la restauration conservatrice. Mais Daguet parvient à la pacifier avant son départ à l’Académie de Neuchâtel en 1866.

Un deuxième moment plus serein s’observe entre 1867 et 1887, qui porte l’empreinte de l’abbé Jean Gremaud. Les publications et les séances sont plus régulières, le nombre des membres triple et la société bénéficie de la fondation de l’Université même si une société de langue allemande est lancée en 1893. Les centres d’intérêt des membres, de plus en plus nombreux, relèvent surtout de l’époque médiévale.

Une troisième phase de croissance et de reconnaissance publique se dégage entre 1898 et 1926 sous les présidences de Max de Diesbach et de François Ducrest. Le nombre des membres passe de 161 en 1900 à 282 en 1926. La société porte le projet d’un ouvrage d’histoire cantonale que publie Gaston Castella en 1922, alors que plusieurs de ses membres lancent chez l’éditeur Fragnière les Annales fribourgeoises en 1913. La période moderne rencontre plus d’intérêt, mais seule la première partie du XIXe siècle est explorée.

L’apogée de l’effectif est atteint dans une quatrième période qui va de 1927 à 1957 et où l’on compte jusqu’à 426 membres. Un changement de statuts en 1927 fait des Annales fribourgeoises l’organe de la société alors que la publication des volumes d’Archives se poursuit. Comme dans la période précédente, une tonalité plus conservatrice se fait jour sous les présidences de Gaston Castella, de Pierre de Zurich et Hubert de Vevey ou de Joseph Jordan.

La cinquième phase (1958-1992) est marquée par une empreinte plus forte de l’histoire universitaire et contemporaine sous l’égide du président Roland Ruffieux, puis de Nicolas Morard et de Jean Dubas. Les Annales publient les travaux de recherches de jeunes étudiants qui se mobilisent dans l’élaboration d’une nouvelle Histoire du canton en 1981. La publication des Archives est interrompue mais la Chronique fribourgeoise est lancée en 1988 par Marius Michaud. Les effectifs de la Société s’érodent peu à peu, contrecoup des changements de sociabilité.

La dernière phase est encore en cours (1992- …) et l’on restera prudent sur ses caractéristiques. Beaucoup d’initiatives sont lancées: nouvelle formule des Annales, nouvelle série des Archives, publications d’ouvrages hors série, organisation de matinées scientifiques et de colloques (lieux de mémoire, 1994; intégration à l’Etat fédéral, 1998), collaboration régulière avec le Musée d’art et d’histoire, le Service des biens culturels et les Archives de l’Etat… L’effectif continue cependant de baisser, passant sous la barre des 250 membres mais un redressement s’opère dès 2005, avec un comité renouvelé présidé par Patrice Borcard, plein d’enthousiasme et de projets. Et la Société aborde sa 170e année d’existence forte de 420 membres, comme au temps de son plus grand rayonnement.

Francis Python

Si vous souhaitez connaître davantage de détails sur l'histoire de notre société, cliquez ici.

Comité

Le comité de la Société d'histoire du canton de Fribourg est composé des membres suivants :

  • Anne Philipona
    Présidente

  • Alexandre Dafflon
    Vice-président, activités scientifiques

  • Stéphanie Roulin
    Vice-présidente, Annales fribourgeoises

  • Véronique Poulin
    Secrétaire

  • Marie-Thérèse Ruffieux
    Trésorière

  • Jean Steinauer
    Publications, envoi d'ouvrages

  • Anne-Françoise Praz
    Activités scientifiques, prix de la SHCF

  • Pierre Brodard
    Site internet, stock d'ouvrages

  • Christel Fontaine-Marmy
    Responsable du fichier

  • Francis Python
    Activités scientifiques

  • Samuel Jordan
    Communication

  • Serge Rossier
    Organisation colloques
  • Juliana Almeida Brandão
    Annales fribourgeoises

  • David Aeby
    Annales fribourgeoises

  • Alice Morandi
    Annales fribourgeoises
jacquemard_clap

Statuts

Article 1 Buts

La Société, fondée en 1840 sous le nom de Société d’histoire du canton de Fribourg, a pour but de regrouper toutes les personnes intéressées à l’histoire et au patrimoine du canton de Fribourg. Elle cherche à promouvoir la connaissance du passé et à éveiller l’intérêt pour l’histoire et le patrimoine du canton de Fribourg. Elle s’adresse tant aux professionnels de la branche qu’aux amateurs d’histoire et au grand public.

La Société d’histoire du canton de Fribourg est une association au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse.


Article 2 Activités

Parmi ses activités, la Société publie notamment:

a) Les Annales fribourgeoises

b) La Chronique fribourgeoise

c) Les Archives de la Société

Elle entretient et alimente un site internet (www.shcf.ch). Elle propose diverses activités en lien avec l'histoire cantonale, telles que des réunions scientifique, des excursions, des visites, des conférences, etc. Elle peut encourager et récompenser un ouvrage ou une recherche en histoire fribourgeoise.


Article 3 Liens avec d’autres sociétés et institutions publiques

La Société entretient des relations avec les autres sociétés historiques de la Suisse et de l’étranger, et spécialement avec la Deutscher geschichtsforschender Verein du canton de Fribourg et avec l’Institut fribourgeois d’héraldique et de généalogie : elle fait avec ces sociétés un échange d’informations et de publications.

La Société contribue aux échanges de la Bibliothèque cantonale et universitaire par les publications qu’elle édite et celles qu’elle acquiert.


Article 4 Siège

La Société a son siège à Fribourg.


Article 5 Membres

La Société se compose :

a) de membres individuels;

b) de membres collectifs


Article 6 Nouveaux membres

Pour devenir membre actif, il faut en faire la demande au comité de manière orale ou écrite. Le comité présente les nouveaux membres lors de l’assemblée générale.


Article 7 Perte de la qualité de membre

La qualité de membre de la Société se perd :

a) par la démission qui doit être adressée par écrit au comité pour la fin d’un exercice annuel ;

b) par le non-paiement de la cotisation

c) par le décès ;

Dans tous les cas, la cotisation, comprenant l’abonnement aux Annales et à la Chronique, est due pour l’année courante.


Article 8 Assemblée générale

Le comité fixe en principe une assemblée générale au cours du premier trimestre de l’année.Les convocations sont faites par circulaire envoyée aux sociétaires, par courrier postal ou électronique.

Toutes les décisions sont prises par vote à la majorité des membres présents. Si la demande en est faite par l’assemblée, le vote se fait au bulletin secret.

L’assemblée générale donne la décharge au comité pour l’exercice écoulé.

L’assemblée élit un comité pour une durée de trois ans. Le scrutin secret peut être demandé.


Article 9 Comité

La Société est dirigée et administrée par un comité de 9 à 15 membres – les fonctions citées dans ces statuts s’entendent naturellement au féminin et au masculin.

Le comité est composé d’un président, d’un vice-président, d’un secrétaire, d’un trésorier et d’autres membres assumant une fonction spécifique.

Les membres du comité sont rééligibles.

Le comité donne son préavis sur les propositions à soumettre au vote de l’assemblée générale.


Article 10 Finances

Le comité pourvoit notamment à la publication des Annales et de la Chronique dont la responsabilité rédactionnelle est confiée à des membres du comité.

Il rend compte chaque année de sa gestion et de l’état de ses publications.

La Société est engagée financièrement par la signature collective du président et du trésorier. Le vice-président signe en cas d’empêchement du président.


Article 11 Cotisations

Le trésorier perçoit les cotisations et gère la caisse. Il présente chaque année ses comptes à l’assemblée générale, après les avoir soumis à deux vérificateurs désignés par elle.


Article 12 Ressources

Les ressources de la Société sont :

a) la cotisation annuelle fixée par l’assemblée générale ;

b) les subsides des collectivités publiques ;

c) la vente des publications ;

d) les dons éventuels ;

e) les revenus liés à des activités de la SHCF.


Article 13 Responsabilité des membres

Les membres n’endossent aucune responsabilité personnelle quant aux engagements de la Société, lesquels sont garantis uniquement par les biens de celle-ci.


Article 14 Révision des statuts

Toute proposition tendant à la révision totale ou partielle des statuts, soit à la dissolution de la Société, devra être soumise à l’examen du comité et mentionnée spécialement à l’ordre du jour d’une assemblée générale


Article 15 Dissolution

En cas de dissolution, l’actif de la Société sera remis à parts égales à la Bibliothèque cantonale et universitaire et aux Archives de l’Etat de Fribourg, en vue d’achat d’ouvrages historiques ou de documents intéressant le canton de Fribourg.



Les présents statuts ont été adoptés par la Société d’histoire
en son assemblée générale du 15 mars 2010.

Le président, Patrice Borcard
La secrétaire, Véronique Poulin